04/08/2017

Appel au rassemblement de tous les opposants à l'extraction

L'ensemble des opposants à l'extraction de sable se sont réunis le 27 juillet 2017 à Lannion Trégor Communauté à l'initiative de Joël LEJEUNE président de la communauté d'agglomération afin de proposer une action commune contre toute reprise de l'extraction.
Notre association, Peuple des Dunes de Batz à Bréhat qui fut à l'origine des deux journées de la colère à Lannion puis en mer, journées qui auront marqué par la mobilisation et la détermination de la population locale, et bloqué le processus d'extraction, a voté à l'unanimité la participation et l'organisation à ce rassemblement qui aura lieu à Trébeurden, le dimanche 13 août à 10 h.
Il s'agit ici de la première étape d'une nouvelle série d'actions ciblées, en direction tant des ministères, des préfets, que de l'industriel ROULLIER, bénéficiaire du décret d'exploitation.
Tant que l'arrêt définitif n'aura pas été acté, notre association restera vigilante car la suspension actuelle ne libère en aucune manière de la menace que fait peser le projet sur notre communauté et notre environnement.

Peuple Des Dunes de Batz à Bréhat appelle tous les Trégorrois à défendre une fois encore la baie de Lannion contre cette forme de prédation irraisonnée.
https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x

25/06/2017

Nicolas Hulot sur RMC

L'extraction de sable en Baie de Lannion fait partie de ces dossiers déjà bouclés : peut-il y avoir "un point de médiation" entre les différents protagonistes ?

video
Ce point de médiation ne devra pas porter sur un nouvel aménagement de l'extraction mais sur un arrêt définitif, probablement négocié entre les ministères concernés et l'industriel Roullier. 
https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x

07/06/2017

L'extraction doit-elle reprendre ?

C'est la question qui a été posée par le Télégramme (1/06) aux candidat(e)s des 3 circonscriptions concernées (Lannion, Guingamp, Morlaix). 
A la lecture des réponses des candidats ou de leurs partis à cette question ouverte, l'opposition à la reprise de l'extraction en Baie de Lannion, est, semble-t-il, unanime.
Rappelons que c'est un(e) député(e) que les électeurs vont élire pour chacune des 3 circonscriptions concernées par cette exploitation industrielle de ressources naturelles reconnues sensibles.
Sans prendre en compte les positions purement politiques qui ont certes leur place dans ces élections, mais que nous n'avons pas à traiter au risque de nous écarter de notre ligne apolitique, voici ce que disent les candidats de façon explicitement formulée :
  • 13 candidat(e)s sur 14 expriment leur opposition à toute reprise ; 1 candidate pose des conditions à la reprise.
  • 10 candidat(e)s évoquent les atteintes à l'environnement.
  • 6 candidat(e)s soulèvent la question des fameux "besoins agricoles bretons", question qui a servi de prétexte à l'industriel Roullier pour obtenir la concession. Nous savons que le sable coquillier actuellement extrait sur nos côtes entre dans la composition, sous le nom de Calcimer, de nombreux produits agricoles (sols, bétail) déjà largement exportés dans le monde entier.
  • 8 candidat(e)s accusent l'administration précédente de non-respect voire de mépris de la démocratie locale.
  • 8 candidat(e)s mettent également en avant la question socio-économique.

Objectivement, les positions exprimées ne laissent entrevoir que des intentions fort louables, mais ne donnent pas de perspectives concrètes et crédibles qui permettront d'aboutir à l'arrêt définitif de cette extraction. De ce point de vue nous sommes plus dans "l'ambiance" partagée du "Non à l'extraction !" que dans la méthodologie parlementaire assumée !
C'est le point qui fait défaut dans l'ensemble des réponses : que peut-il être mis en œuvre par nos 3 prochain(e)s député(e)s pour obtenir le résultat que presque tous semblent vouloir ?
De notre côté, nous pouvons assurer que la rue saura appuyer par un large écho populaire, les actions permettant d'ensabler définitivement ce dossier que le Trégor rejette depuis le début.

18/05/2017

N. Hulot sera-t-il le ministre de la suspension durable ?

Une opposition durable ponctuée à l'automne dernier par nouvelles manifestations, des échanges avec la ministre S. Royal et ses services, les déclarations de la ministre elle-même : tout cela avait abouti à une suspension de l'extraction qui peut reprendre octobre prochain.
A Nicolas Hulot est naturellement associée l'image d'un acteur de la lutte pour la reconnaissance et la place de l'écologie dans notre société. Dès maintenant nous lui adressons un courrier dans lequel nous lui demandons (les arguments ne manquent pas) de faire en sorte que la suspension devienne durable. 
Dans un 1er temps, c'est tout à fait possible, l'exemple du passé récent nous le prouve. 
Dans un 2nd temps se posera la question des modalités d'un abandon définitif de l'extraction de sable en Baie de Lannion.

https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x

21/04/2017

Lettre ouverte aux candidats ? La non-réponse d'E. Macron

En guise de réponse, il nous avait été envoyé un lien vers un document disparu;  une personne anonyme nous a communiqué le lien y accédant dont nous retenons  2 points :

  1. malheureusement, cet article retrace l'histoire du décret jusqu'à la suspension et ne porte pas sur l'avenir de l'extraction : il ne répond aucunement aux questions posées, tout particulièrement quelle suite M. Macron entend y donner. 
  2. l'extraction aurait été suspendue notamment parce que les 2 pompages de septembre ont eu lieu de nuit "comme des voleurs" ont dit certains ou "à la sauvette" (E. Macron). Une extraction nocturne n'a strictement rien d'anormal ou d'illégal : 2 pompages diurnes auraient-ils changé le fond du problème ?



https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x