19/01/2017

Macron à Quimper : que nous dit-il ?


M. Macron nous dit :
  1. Alors ministre en charge, il a ressenti la nécessité de compléter la loi par des dispositions particulières : il avance ainsi que la loi nest pas adaptée à la réalité environnementale. Justement, nous, PDDBAB avions prévu dinviter tous les candidats à la future élection présidentielle à se positionner sur la réforme (en cours) du code minier.
  2. L'état préalable complet resterait donc encore à faire, ce qui n'a pas empêché la signature du décret accordant cette concession à la CAN (sept 2015), puis l'autorisation de travaux (déc 2015).
  3. La zone concernée est "encore un peu trop près" : le décret aurait donc été signé sans que sa localisation soit identifiée ?
  4. L'extraction au large aurait la préférence de l'ancien ministre mais le décret priorise-t-il cette option ? Non, la concession est uniquement accordée pour la Baie de Lannion et sans que les besoins réels soient évalués ! L'extraction au large supposerait aussi qu'il y ait vraiment du sable coquillier...
  5. Il confirme que l'extraction se fera !

En s'exprimant ainsi M Macron remet en cause son propre décret : c'est tant mieux, nous aussi ! Par ses doutes et interrogations, il interpelle implicitement les autres candidats : s'il y a bien quelque chose qui ne fonctionne pas, quelle sera leur attitude ?

La bonne nouvelle est que M Macron lâche clairement l'industriel Roullier ! Après ça, quel autre candidat osera encore soutenir ce groupe ? Rappelons que les Préfets ont décidé d'alourdir le cahier des charges de l'exploitant, ce qui motive la suspension.

https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x

Aucun commentaire: